Grande distribution : pour les actionnaires, c’est dimanche tous les jours

20 Janvier 2021

En 2020, les ventes de produits de consommation courante ont augmenté de 6,5 %, bien plus qu’en 2019 ou en 2018. La période de l’épidémie a été exceptionnellement profitable pour les propriétaires et les actionnaires des groupes d’hypermarchés, comme le note le quotidien patronal Les Échos.

Tout d’abord, la grande distribution a bénéficié de l’ouverture de ses magasins pendant toute l’année, sans devoir jamais fermer un seul jour. À aucun moment, les propriétaires d’hypermarchés n’ont vu leur chiffre d’affaires amputé. Ainsi, du 16 mars au 10 mai, alors que le gouvernement a contraint la population à un confinement strict, les ventes des grandes surfaces ont augmenté de 4 %. Entre le 26 octobre et le 22 novembre, période de fermeture des rayons dits non essentiels, elles ont augmenté de 4,9 %. Les ventes ont même connu des pointes de hausse : + 13,5 % sur les trois semaines qui ont précédé le premier confinement, ou encore plus de 14 % du 11 au 31 mai, après l’annonce du déconfinement.

L’instauration du couvre-feu à 20 h, puis à 18 h, est maintenant l’occasion pour la grande distribution d’obtenir du gouvernement de nouveaux aménagements d’horaires, en ouvrant plus tôt le matin. Ainsi, Auchan a déclaré qu’il ouvrira tous ses hypermarchés dès 7 h 30 et ses supermarchés à 8 h 30. Carrefour ouvre déjà certaines de ses supérettes à 7 h 30.

La FCD, le syndicat de la grande distribution, revendique désormais qu’on « libéralise totalement l’ouverture des magasins le dimanche pour ceux qui le souhaitent ». Le porte-parole patronal parle évidemment des propriétaires qui le souhaitent, et non des salariés, dont les conditions de travail ne cessent de se dégrader, à l’inverse des fortunes des actionnaires des groupes de la grande distribution.

Philippe Logier