BlackRock toujours plus gros, jusqu’où ?

20 Janvier 2021

Alors que l’économie mondiale a connu en 2020 sa plus forte récession depuis la crise des années 1930, BlackRock, le premier fonds financier mondial, a vu ses encours augmenter de façon spectaculaire, pour atteindre 8 680 milliards de dollars. Un montant qui équivaut au PIB cumulé de l’Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne.

BlackRock symbolise à lui seul le parasitisme de la finance sur l’économie. Ce mastodonte gère des actifs de nombreux milliardaires, dont Warren Buffett, la reine d’Angleterre, la famille Rothschild ou encore George Soros. BlackRock a des intérêts partout. Il détient au moins 5 % des actions de près de la moitié des grandes entreprises américaines. En France, il est présent dans le capital de la plupart des entreprises du CAC 40.

Rien qu’au dernier trimestre 2020, BlackRock a augmenté ses encours de 900 milliards de dollars et a vu ses bénéfices augmenter de 19 %. Il profite ainsi de l’envolée des places boursières. Cette bonne santé des marchés financiers, pour reprendre l’expression des économistes, n’est pas due au hasard. Elle est la conséquence des plans de relance des gouvernements et des mesures de soutien des banques centrales. Ces mesures n’empêchent en rien les licenciements et les fermetures d’usines. Par contre, elles permettent à la spéculation d’atteindre des proportions jamais vues, préparant ainsi les prochains soubresauts boursiers aux conséquences dévastatrices pour toute l’économie.

Denis Aler