Michelin – Cholet : premières réactions

13 Janvier 2021

À l’usine Michelin de Cholet, que la direction du groupe montre du doigt comme un mauvais élève en matière de productivité, elle vise à réduire l’effectif, actuellement de 1 225 salariés, de plusieurs dizaines par an sur trois ans.

Cette nouvelle attaque passe mal, alors que 74 emplois ont été supprimés il y a peu dans l’atelier Z, en conséquence de la fermeture de l’usine de la Roche-sur-Yon. Depuis déjà des mois, la direction fait pression pour que les salariés adhèrent à son plan Vision, qui suppose de faire 18 millions d’économies sur trois ans. De fait, la production est en hausse sur toutes les gammes produites à Cholet, alors que l’effectif plafonne – loin des 2 500 travailleurs employés en 1980.

On comprend pourquoi des responsables se sentent obligés de faire le tour des ateliers en martelant qu’il n’y aura pas de départs contraints, et pourquoi les chefs d’équipe relaient eux aussi le message. C’est qu’ils craignent, à juste titre, les réactions des ouvriers. Des débrayages de protestation contre le plan de suppressions d’emplois ont eu lieu dans toutes les équipes le lundi 11 janvier et d’autres étaient prévus le week-end suivant.

Correspondant LO