Anjac – Flers : les opportunités de la crise

06 Janvier 2021

La crise sanitaire met en évidence le manque de moyens au service de la population mais les capitalistes, surtout les plus gros, n’en manquent pas. La grande distribution et les industriels de la pharmacie en profitent pour accroître leurs profits. Et beaucoup de groupes saisissent l’occasion pour se renforcer et restructurer leurs activités.

Dans l’Orne, à Flers, en plein confinement du mois d’avril, le groupe Anjac a racheté son concurrent Roval, spécialisé dans le flaconnage de produits pour des marques de parfum et de cosmétiques. Il a ensuite racheté en novembre la marque Dermophil indien et son usine située à la Ferté-Macé. Et juste avant les fêtes de Noël, il s’est porté acquéreur de l’aérodrome de Flers avec l’appui de la communauté de communes Flers-Agglo, qui en assurera la gestion opérationnelle pour le compte du nouveau propriétaire. Les associations qui utilisent ses services dénoncent déjà le risque d’augmentation des tarifs et de leurs cotisations.

Le groupe Anjac se présente volontiers comme une PME familiale, PME composée tout de même d’une vingtaine de sociétés. Parmi ses actionnaires, la famille Chauffour est entrée dans le classement 2020 des 500 plus grosses fortunes de France du magazine Challenges.

Alors, si le nombre de travailleurs privés d’emploi et celui des allocataires du RSA augmente, + 8,75 % dans l’Orne, la fortune d’un certain nombre de riches profiteurs capitalistes aussi. C’est ce que Pascal Catherine, élu Lutte ouvrière à Flers, a dénoncé lors du dernier conseil municipal de décembre, ajoutant qu’il faut « prendre l’argent là où il est ».

Correspondant LO