Uber Eats – Saint-Étienne : un succès pour les livreurs

29 Décembre 2020

Plusieurs dizaines de livreurs Uber Eats et Deliveroo de Saint-Étienne se sont mobilisés à plusieurs reprises, courant décembre.

Par petits groupes de dix, ils se sont installés devant les McDonalds, Burger King, O’Tacos et Quick, bloquant les grands distributeurs de restauration rapide pour revendiquer des rémunérations plus en rapport avec leur travail et faire respecter leurs droits élémentaires.

Ils sont en colère contre les plateformes de livraison, car, comme en témoignent des livreurs, « elles ont baissé notre salaire de près de 40 % depuis le premier confinement, sans qu’on ait notre mot à dire » ; « Il faut travailler 15 heures par jour pour un petit salaire » ; « On roule dans le froid, sous la pluie, par grosses chaleurs, on est exposé aux accidents, sans la moindre compensation. »

Ceux d’Uber Eats viennent d’avoir partiellement gain de cause. Ils devraient toucher un minimum, qui reste soumis à conditions, de 10 euros de l’heure entre 11 h 30 et 13 h 30 et de 12 euros entre 19 heures et 21 heures. Ils retrouvent une prime en cas de pluie qui avait été supprimée lors du premier confinement. Tout cela reste en deçà de ce qu’ils demandaient, et pour le moment les livreurs de Deliveroo ne sont pas concernés. Mais c’est une première victoire.

Les livreurs de Saint-Étienne sont décidés à poursuivre leur action, et tant mieux si cela encourage les livreurs d’autres villes à revendiquer eux aussi.

Correspondant LO