SNCF – Lyon Part-Dieu : mobilisation contre une menace de sanction

16 Décembre 2020

À la gare de Lyon Part-Dieu, alors que depuis des années les conditions de travail se dégradent, la course aux économies s’accélère. Neuf postes doivent être supprimés aux guichets et le service de départ des trains est en pleine réorganisation.

Pour arriver à ses fins, la direction cherche à écarter tous les obstacles. C’est dans ce contexte qu’elle a convoqué en conseil de discipline Joël, un militant CGT combatif. Également candidat Lutte ouvrière aux dernières élections métropolitaines, il est menacé d’un dernier avertissement avant révocation. La direction lui reproche d’avoir traversé les voies dans la gare pour permettre le départ d’un train à l’heure, une pratique courante et des accusations qui ne justifient en rien un conseil de discipline. Cette menace est en réalité un prétexte, qui vise à faire un exemple pour faire baisser la tête à ceux qui résistent au quotidien à l’exploitation.

Fin novembre, un petit groupe de cheminots, qui s’est consolidé durant la grève des retraites, a lancé une pétition, relayée ensuite par la CGT et Sud. S’appuyant sur l’implication de cheminots du rang et de travailleurs des entreprises sous-traitantes, elle a remporté un franc succès, avec plus de 500 signatures dans la gare et au-delà. Des badges « Touche pas à mon Joe » ont été distribués en nombre, devenant un nouvel objet à la mode dans la gare, du cheminot à l’agent de sécurité, en passant par les travailleurs du nettoyage ou du ravitaillement des TGV, montrant que le militant attaqué est apprécié.

Finalement, en attaquant un militant, la direction a créé un courant de mobilisation. Mardi 15 décembre, le rassemblement organisé au pied de la tour In City, où se tenait le conseil de discipline, a été un succès. Ce même jour, les contrôleurs et conducteurs des dépôts de Lyon Part-Dieu étaient aussi appelés à la grève, contre de nouveaux roulements qui dégradent fortement leurs conditions de travail et de vie, et cela a été bien suivi.

Cette mobilisation est une première étape, pour que Joël n’ait aucune sanction. C’est aussi une préparation pour l’avenir, pour la riposte aux attaques futures.

Correspondant LO