Gifrer – Décines : contre les suppressions d’emplois

16 Décembre 2020

Les salariés en production de l’usine Gifrer Barbezat de Décines, dans le Rhône, sont en grève depuis mardi 8 décembre contre la suppression des 125 postes de production, la direction ayant décidé de la délocaliser et de ne garder à Décines que les services commerciaux.

L’entreprise, qui produit essentiellement pour la pharmacie et les hôpitaux, a été fortement sollicitée dès le début de la crise sanitaire du printemps pour la production de gel hydroalcoolique. La direction a multiplié les heures supplémentaires, mais a refusé de verser la moindre prime, arguant que lorsqu’on veut gagner plus, il faut travailler plus.

Depuis le 8 décembre, les salariés sont devant la porte de l’usine afin de faire pression pour que la direction négocie, car pour l’instant elle ne propose de verser que les indemnités du minimum légal.Les premiers licenciements interviendraient dès le mois de février prochain.

La municipalité et la métropole ont fait de vagues promesses de rachat des terrains pour reconstruire des bâtiments modernes afin de maintenir les emplois, mais les salariés présents devant l’entrée de l’usine ne se font guère d’illusions sur ces discours et comptent plutôt sur leur mouvement pour faire payer au maximum l’actionnaire principal de Gifrer.

Des négociations ont débuté lundi 14 décembre et, en attendant les résultats, les grévistes continuent malgré le froid à stationner et à bloquer les portes.

Correspondant LO