Grande-Bretagne : Rashford – Johnson, deux à zéro

09 Décembre 2020

Le footballeur Marcus Rashford, 23 ans, est un attaquant du club anglais de Manchester United. Sortant du terrain de jeu où il excelle, il a récemment fait plier à deux reprises le gouvernement de Boris Johnson.

En juin dernier, se souvenant à bon escient de sa notoriété, le footballeur demandait au gouvernement de maintenir pendant les vacances scolaires les repas gratuits offerts par les écoles à 1,3 million d’enfants. Cela ne coûtait que quelques dizaines de millions de livres, mais le gouvernement, qui déverse des dizaines de milliards aux grandes entreprises, ne voulait pas entendre parler d’une telle dépense. Marcus Rashford, qui a grandi dans une famille pauvre d’origine antillaise, sait quelque chose de l’aide alimentaire qui a aidé sa mère à nourrir ses cinq enfants. Il a insisté, entraînant l’opinion derrière lui. Et Boris Johnson, qui est né avec une cuillère en argent dans la bouche et a été scolarisé dans l’école la plus chic du pays, a dû faire machine arrière. Rashford 1 – Johnson 0.

Puis, en octobre, le jeune joueur a déposé une pétition demandant au Parlement de prolonger les repas gratuits. La proposition a d’abord été écartée par les conservateurs. La pétition a vite recueilli un million de signatures et le gouvernement a de nouveau cédé. Johnson, jamais gêné par les retournements de veste, a même félicité Rashford et lui a accordé une décoration. Rashford 2 – Johnson 0.

Sur le fond, certes, rien n’a changé. Avec la crise, des centaines de milliers de travailleurs précaires, d’artisans, d’indépendants n’ont plus du tout de travail, et viennent grossir les rangs des millions de foyers tombés dans la pauvreté. Dans les quartiers pauvres de Londres, du nord-ouest et du nord-est de l’Angleterre, le nombre de demandeurs d’emplois a parfois augmenté de 300 %. Les coups francs d’un sympathique footballeur sont bienvenus.

Michel BONDELET