Aubert et Duval : restructurations au profit des actionnaires

09 Décembre 2020

Les dirigeants du groupe Eramet ont annoncé une restructuration des effectifs, avec la suppression de 462 postes de CDI en France chez Aubert et Duval. Différents sites sont touchés.

Outre les 144 emplois visés à Pamiers dans l’Ariège, c’est surtout dans le Puy-de-Dôme que la direction veut restructurer. Elle prévoit de supprimer 144 emplois aux Ancizes, 25 à La Pardieu et 68 à Issoire. À Issoire, sur un peu plus de 600 salariés, la plupart des 70 intérimaires ont d’ores et déjà été licenciés.

Eramet, trust minier et métallurgique français, et sa filiale Aubert et Duval sont riches à millions et présents dans une vingtaine de pays.

Avec une telle saignée dans les effectifs, la direction d’Eramet espère sans doute mieux vendre le groupe Aubert et Duval. De plus, l’action Eramet bondit, pour reprendre le terme de Boursorama. Les actionnaires vont continuer à accumuler des profits, mais pour cela des emplois sont supprimés et les travailleurs qui restent sont soumis à un APLD (activité partielle de longue durée), avec un salaire amputé.

Les travailleurs font les frais d’une course aux profits insensée, qui n’a que trop duré.

Correspondant LO