Retraites : Le Maire annonce la couleur

02 Décembre 2020

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a assuré dans une récente interview au Parisien que la réforme des retraites devait être la priorité absolue de 2021.

Cette fois, c’est au nom du remboursement de la dette de l’État, creusée par les dizaines de milliards d’aides aux capitalistes versés cette année, que cette attaque antiouvrière est ressortie du placard où le gouvernement l’avait provisoirement remisée.

Alors que les annonces de plans de suppressions d’emplois et de licenciements s’empilent, que la situation s’aggrave pour des centaines de milliers de salariés et que le chômage explose, il fallait oser dire que l’urgence, pour la classe ouvrière, était de travailler plus et plus longtemps ! Remettre de cette façon, et surtout maintenant, la réforme des retraites sur le tapis n’a pas semblé opportun à tous ses collègues du gouvernement. Élisabeth Borne, ministre du Travail, a ainsi rétorqué que la priorité était de sortir de la crise et de protéger les emplois .

Dans les remous de la crise, chaque ministre adopte sa petite posture particulière, en fonction de la carte politique qu’il pense devoir jouer. Celle de Le Maire est de rassurer le monde capitaliste, les marchés financiers et d’annoncer que, « quoi qu’il en coûte », le gouvernement ne faiblira pas devant les coups à porter contre le monde du travail.

Nadia CANTALE