Relocalisations industrielles : entourloupe gouvernementale

25 Novembre 2020

Le 19 novembre, le gouvernement a présenté le nom et la localisation des 31 entreprises qui seront les premières à bénéficier d’un financement de 140 million d’euros, au titre de soutien à la relocalisation.

Cela fait des mois que le gouvernement fait campagne pour justifier son plan de cadeaux patronaux de 100 milliards d’euros, intitulé France relance. Il s’agirait, pour la production industrielle française, de retrouver son indépendance, selon les mots de Macron. Cette démagogie ne craint pas le ridicule, quand on sait à quel point le moindre objet fabriqué est issu d’opérations d’extraction et d’assemblage partout sur la planète.

Le nombre d’emplois concernés par ces 31 projets est évalué par le ministre de l’Économie à 1 800. Autant dire que cela n’inversera absolument pas la courbe du chômage.

Les crédits prévus pour l’ensemble des relocalisations industrielles se montent à 600 millions d’euros, soit 0,6 % du plan de relance. C’est dire si le gouvernement y croit ! De toute façon, les patrons décideront combien d’emplois ils créeront réellement, et pour combien de temps, en fonction de leurs exigences de profit. Entre-temps, ils auront empoché ces subventions, qui devront être payées par les travailleurs.

Thomas Baumer