Complotisme : les fausses révélations de Hold-up

18 Novembre 2020

Calculé minutieusement pour faire du bruit, le documentaire Hold-up a eu un large écho, notamment dans les milieux populaires.

Il ne fait pas seulement appel à des préjugés, mais spécule sur la défiance qui existe, à juste titre, vis-à-vis des autorités en général et des multinationales de la pharmacie en particulier. Cela lui permet de faire passer sa marchandise frelatée.

Si on y voit brièvement un chauffeur de taxi dire sa colère contre le manque de moyens donnés au personnel hospitalier, l’essentiel des autres interventions nie au contraire la gravité de l’épidémie et présente le port du masque comme un moyen de terroriser la population, des enfants des crèches aux pensionnaires des Ehpad, pour mieux la rendre docile. Le spectateur est amené petit à petit à l’idée que, derrière les mesures sanitaires, port du masque imposé, confinement, se cache le projet de Bill Gates et de quelques autres grands financiers tapis dans l’ombre, qui voudraient « nous réduire en esclavage » en faisant disparaître « nos libertés », grâce à l’utilisation des techniques les plus modernes de traçage, mêlant pêle-mêle nanoparticules, 5G et paiement sans contact au moyen du téléphone portable.

Les médecins sont présentés comme corrompus dans leur ensemble par le Big Pharma et la science dite officielle comme entièrement aux mains de « l’oligarchie ». Le virus aurait été créé, si l’on comprend bien, par l’Institut Pasteur, et les partisans de l’hydroxychloroquine, le remède miracle de Didier Raoult, auraient été persécutés. Tout cela pour aboutir à la conclusion du film : un archevêque, ancien ambassadeur du Vatican aux USA, s’adresse dans une lettre à Donald Trump comme ultime recours face aux « élites mondialistes » qui prépareraient en secret une « grande réinitialisation » devant leur soumettre toute l’humanité.

Ce documentaire est inspiré très largement des thèses les plus délirantes de l’extrême droite américaine. Il présente la conspiration qu’il prétend dévoiler comme l’établissement d’un gouvernement mondial au service de l’élite. Plusieurs des 37 intervenants qu’il met en scène sont d’ailleurs notoirement liés à l’extrême droite. D’autres sont des tenants des médecines alternatives ou des militants anti-vaccination. Réfuter tous les mensonges ou les demi-vérités de ce documentaire manipulateur serait vraiment trop long. On peut simplement remarquer que ce discours qui prétend réveiller le spectateur aboutit à le faire se sentir impuissant face au grand complot en cours et qui serait en train de refaçonner le monde. Il dénonce le virus de la peur instillé par les gouvernements pour tétaniser les populations et empêcher toute réaction, mais explique que 3,5 milliards d’humains vont être exterminés et que le reste de l’humanité sera lobotomisé par les dernières technologies. La dénonciation de la « manipulation » en cache mal une autre.

Serge FAUVEAU