Renault – Cléon : magasiniers en grève

21 Octobre 2020

Depuis mardi 13 octobre, neuf des dix travailleurs embauchés du Magasin de l’usine Renault – Cléon, près de Rouen, sont en grève totale. Les grévistes revendiquent d’avoir le statut de magasinier et l’embauche des travailleurs intérimaires qui travaillent avec eux toute l’année.

Ce statut de magasinier serait pour eux l’évidence même, puisqu’ils font ce travail depuis des années. La direction ne l’entend pas de cette oreille, car évidemment il y a une question de salaire à la clé. Cela fait des mois que les travailleurs du Magasin demandent ce statut, qui est effectif sur les sites du Mans et de Flins et que l’un des travailleurs de l’usine a déjà.

La grève a donc été décidée. Les grévistes, avec l’appui de la CGT et de la CFDT, ont popularisé leur mouvement.Tous les jours, par tract, par des rencontres, en discutant, ils ont expliqué leur mouvement auprès de l’ensemble des travailleurs du site. Ceux-ci les soutiennent et leur ont montré leur solidarité, moralement mais également financièrement, lors des collectes effectuées aux portes.

Le premier jour de la grève, la direction ne voulait recevoir qu’une délégation. « C’est nous tous ou personne ! » ont répondu les grévistes unanimes. Le lendemain, la direction les recevait tous, en leur promettant une étude de leur statut… avec une réponse dans le mois.

C’était un point de marqué, même si les grévistes n’ont évidement pas confiance dans le fait que, dans un mois, une réponse positive va tomber. Ils connaissent trop la direction et ses grandes promesses, la main sur le cœur.

Les grévistes décident collectivement de toutes leurs actions, de leurs revendications. Ils sont peu nombreux, mais leur mouvement est aujourd’hui très populaire dans l’usine. Ils sont soudés, unis et très déterminés.

Correspondant LO