Malus automobile : étalé pour le bien… des constructeurs

21 Octobre 2020

Une des mesurettes gouvernementales annoncées pour la défense de l’environnement est le malus écologique basé sur l’émission de CO2 qui devait s’appliquer dès 2021 aux véhicules polluants.

Il vient d’être voté par les députés, mais étalé sur trois ans. Quant à l’autre malus, portant sur le poids des véhicules de type SUV ou 4X4, la ministre Pompili leur donnera « le temps de l’examiner dans de bonnes conditions ».

Il y a là de quoi adoucir les affres des constructeurs qui, d’aides d’État en prêts garantis, pleurent néanmoins la baisse de leur chiffre d’affaires. Les amateurs de gros SUV pourront continuer de leur acheter des véhicules. Quant aux propriétaires de vieilles voitures polluantes, en revanche, il n’y a pour eux pas de cadeaux à l’horizon. Ceux qui le peuvent paieront le malus, plus ou moins dissuasif, ou tenteront d’investir dans un véhicule électrique, si toutefois il convient à leurs besoins… et à leurs moyens. Les autres continueront à payer l’entretien d’une vieille voiture polluante, parfois sans pouvoir circuler dans certains secteurs urbains, et un carburant lourdement taxé.

Viviane LAFONT