Cargill – Haubourdin : non aux licenciements !

30 Septembre 2020

Environ 200 personnes se sont retrouvées mardi 29 septembre devant le tribunal de Lille à l’appel des syndicats de Cargill, pour contester le plan social en cours.

Le groupe Cargill a réalisé 2,5 milliards de dollars de bénéfices en 2019. Quatorze membres de la famille Cargill sont milliardaires. Cela ne les empêche pas de vouloir licencier 183 salariés du site d’Haubourdin, près de Lille. Ce site produit des dérivées de maïs pour l’industrie, amidon ou gluten.

Cela fait neuf mois que les travailleurs contestent la fermeture partielle du site, organisant des rassemblements, piquets de grève ou manifestations. Ils ont ainsi popularisé leur lutte.

Ce plan social est d’autant plus choquant que l’usine a tourné à plein régime durant le confinement, et que Cargill a fait énormément d’argent en vendant du glucose destiné à la production médicale.

La direction a demandé aux travailleurs de faire des efforts pour produire, augmenter les profits de la famille, y compris à la faveur du Covid, puis a repris le plan social dès que la production est retombée.

L’usine d’Haubourdin a également touché 700 000 euros de l’État au titre du chômage partiel, et ce uniquement pour le mois d’août. Cela a fait dire à un militant de l’usine : « Le plan de sauvegarde, c’est le plan de sauvegarde des profits. »

Ce rassemblement devant le tribunal impulsé par les ouvriers de Cargill a permis de constater que l’ensemble du monde du travail est aujourd’hui attaqué, et que c’est ensemble qu’il aura à se défendre.

Correspondant LO