Saint-Jacques-de-la-Lande : mobilisation à l’école primaire

23 Septembre 2020

Jeudi 17 septembre, une trentaine de parents d’élèves se sont réunis devant l’école Olympe-de-Gouge de Saint-Jacques-de-la-Lande, en Ille-et-Vilaine, pour exiger l’ouverture d’une huitième classe, face au refus de l’inspection académique.

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, déclare à tout-va que l’école est essentielle à la vie et que chaque enfant doit bénéficier d’un protocole sanitaire strict, d’une personnalisation du parcours, et de soutien scolaire car cela participe à son épanouissement, mais la réalité est tout autre. L’inspection académique de Rennes a refusé d’ouvrir une huitième classe alors que l’effectif atteint les 30 élèves dans les classes de CM1 et CM2.

Elle se base sur la moyenne des effectifs de l’école, 26 élèves, pour justifier sa décision.

Pour les parents d’élèves, cette décision est inacceptable, sur le plan pédagogique comme sur le plan sanitaire. Du fait du confinement, de nombreux élèves ont accumulé du retard sur les apprentissages.

Alors qu’il faudrait un travail spécifique pour identifier les difficultés post-confinement, ils se retrouvent dans des classes surchargées.

De plus, alors que la situation sanitaire demande de ne pas concentrer les personnes dans des environnements clos, la configuration des salles de classe et le nombre d’élèves augmentent le risque de contamination.

Alors, les parents contestent la décision de l’inspection académique et sont déterminés à obtenir l’ouverture de cette huitième classe.

Correspondant LO