LREM : la République en marche… arrière

23 Septembre 2020

Les résultats des élections législatives partielles du 20 septembre ont clairement montré que les candidats de La République en marche (LREM) se sont pris une déculottée puisque, partout, ils connaissent un recul tel qu’ils ne devraient pas être présents au second tour.

Alors, de nombreux membres, y compris les fidèles comme Aurore Bergé, la porte-parole du parti, ou Pierre Person, son numéro deux, s’interrogent maintenant sur leur avenir dans cette formation qui, élection après élection, leur fait subir des reculs.

Ils ont effectivement de quoi être inquiets pour leur carrière politique. Le parti créé à partir de rien par Macron en 2017 se révèle être une coquille aussi vide qu’elle l’était il y a trois ans. Et ses membres paient maintenant pour chaque décision de leur chef, qui entend être seul à gouverner et dont l’impopularité croissante rejaillit sur ses soutiens. Ils comprennent, trop tard peut-être, que pour réussir à se faire une place dans les sphères du pouvoir, il faut savoir miser sur le bon cheval.

M.L.