Apprentissage : emplois à zéro euro

23 Septembre 2020

La ministre du Travail Élisabeth Borne a lancé à Arras une tournée de l’apprentissage.

Cette tournée en autobus est destinée à promouvoir les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation auprès des jeunes et des entreprises.

Pour ces dernières, le cadeau est important : l’aide exceptionnelle couvre la première année 80 % à 100 % des salaires versés à l’apprenti. Pour les années suivantes, dans toutes les entreprises de moins de 250 salariés, les patrons ont droit aux aides déjà existantes.

368 000 contrats avaient été signés en 2019. Le gouvernement espère faire face à l’arrivée de 750 000 jeunes sur le marché du travail en 2020 grâce à ces contrats. Une des entreprises qui a entendu l’appel du gouvernement n’est autre que Boulanger, une entreprise du groupe Auchan qui a annoncé l’embauche de 1 000 jeunes en apprentissage. Pendant un an, l’enseigne aura 1 000 salariés gratuits alors que le même groupe a placé en liquidation une autre de ses enseignes, Alinea, avant de racheter cette entreprise en supprimant 1 000 postes au passage.

Aucun patron n’embauchera au-delà de ce qu’il considère comme ses besoins. Ces aides ne modifient en rien le niveau du chômage et ne font qu’orienter les patrons vers certains demandeurs d’emploi. À ce jeu de chaises musicales entre les différentes catégories de chômeurs, ce sont les patrons qui gagnent à tous les coups.

Inès Rabah