Verralia – Cognac : empêcher les licenciements

16 Septembre 2020

Mercredi 9 septembre, près de 200 salariés et militants de Verralia à Cognac (anciennement Saint-Gobain) ont manifesté pour exprimer leur indignation et leur refus du plan de 80 suppressions d’emploi rendu public en juin. Un mouvement de grève avait précédé.

Verallia veut fermer un four sur trois en fonctionnement, et licencier un tiers des ouvriers. La charge de travail est importante et les bénéfices le sont aussi : en juin également, les actionnaires se sont vu attribuer 100 millions d’euros par le conseil d’administration. L’actionnaire majoritaire, le fonds d’investissement américain Apollo, se taillait la plus grosse part de la galette, mais aussi en France la Banque publique d’investissement, qui dépend de l’État. Le PDG non plus ne s’était pas oublié, il faut dire que c’est l’ancien directeur de Goodyear qui s’était rendu célèbre pour un plan social à Amiens !

Tous ces requins ne se contentent pas d’exploiter les travailleurs, puis de les mettre dehors ensuite. Un expert financier a dévoilé que le groupe Apollo avait mis au point des montages avec des sociétés basées au Luxembourg et aux îles Caïmans, afin de transférer à son profit des centaines de millions d’euros. De plus, Verallia devrait bénéficier du plan de relance gouvernemental et de la forte baisse des impôts de production.

Pour barrer la route à ces prédateurs, et empêcher ces licenciements « à vomir », comme dit un responsable syndical, la lutte ne fait que commencer. Une nouvelle mobilisation était prévue le 17 septembre.

Correspondant LO