Action logement : par ici les millions !

16 Septembre 2020

Le 7 septembre, Action logement a appris par voie de presse que le gouvernement s’apprête à prélever à nouveau dans ses caisses.

L’an passé, il y avait ponctionné 500 millions d’euros, transférés au budget de l’État.

Cet organisme, cogéré par le patronat et les syndicats, a en principe pour rôle de financer la construction de logements sociaux ou intermédiaires afin d’aider les salariés à se loger.

Il est financé par une taxe, payée par une grande partie des entreprises, la Participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC), l’ex « 1 % logement », dont le taux est descendu à 0,45 % de la masse salariale. Cette manne financière en fait le principal bailleur social du pays.

Depuis déjà plusieurs années, lorsqu’un gouvernement annonce une nouvelle politique pour le logement, il la finance en partie avec les fonds d’Action logement.

Malgré les besoins urgents de logements, cet organisme a 8 milliards de trésorerie non utilisée.

Ce gouvernement, comme ses prédécesseurs, voit là des fonds sur lesquels mettre la main. En ces temps de crise, cette pratique est loin de s’atténuer. Pour financer ses largesses vis-à-vis du patronat, les caisses destinées au logement, tout comme celles des mutuelles, sont trop tentantes.

Inès Rabah