PSA – Valenciennes : suppressions de postes inacceptables

09 Septembre 2020

Après avoir fait courir des rumeurs depuis plusieurs semaines, la direction de PSA Valenciennes vient d’annoncer que 180 travailleurs devraient être reclassés dans l’usine ou prêtés à d’autres sites, suite à la fermeture d’un secteur de la production de l’ancienne boîte de vitesses qui est en voie d’abandon.

La direction parle de « mobilité volontaire et temporaire », des chefs avaient déjà demandé des équipes de volontaires pour aller à PSA Hordain. Mais pas grand monde ne se fait d’illusion, la direction n’étant pas à un mensonge près. Le temporaire risque de devenir permanent et tant pis pour ceux qui ont organisé leur vie aux alentours de l’usine. Et si la direction ne trouve pas ses volontaires elle tentera d’en imposer !

Et puis, elle a le culot de parler de 180 travailleurs « en trop » dans l’usine, alors que les cadences augmentent et deviennent de plus en plus insupportables d’année en année. Régulièrement, il y a des samedis travaillés obligatoires.

Alors il y aurait bien plus que 180 postes à soulager dans l’usine, il faudrait même embaucher, et ce ne sont pas les chômeurs qui manquent, tout le monde connaît quelqu’un qui cherche du travail.

Les milliards accumulés par les actionnaires sur le travail des ouvriers devraient servir à embaucher.

Pour sauver leurs emplois, les ouvriers devront imposer aux patrons et actionnaires la répartition entre tous du travail qui reste.

Correspondant LO