Menace de mort contre un militant

09 Septembre 2020

Dimanche 30 août, un tweet d’un responsable du RN du Val-de-Marne menaçait de mort Anasse Kazib, un membre du NPA et militant syndical à la SNCF, un des animateurs de la grève de l’hiver dernier contre la réforme des retraites.

Au-dessus d’une photo représentant des hommes pendus, le message indiquait « Dans le grand rapatriement, nous allons commencer par les lettres A et K. Le petit Anasse Kazib est prié de se présenter porte 12 dont la destination est une surprise. » Le lendemain, le message continuait en désignant « un allogène qui ne s’assimile pas, bref un ennemi de l’intérieur ».

Rendue publique par plusieurs médias, cette menace de mort n’a pas été assumée par le RN, qui a annoncé avoir démis de ses fonctions le responsable qui en est l’auteur. Mais ce dérapage ne fait que s’inscrire dans le fonds politique de ce mouvement d’extrême droite depuis son origine.

Si le RN adopte plutôt comme uniforme aujourd’hui le costume-cravate plutôt que la chemise brune des nazis, le béret des miliciens pétainistes ou la robe blanche des lyncheurs du Ku Klux Klan, il en charrie la même idéologie raciste et antiouvrière au service du grand patronat.

Solidarité avec Anasse face aux attaques et aux menaces de l’extrême droite !

C.B.