Banque Carrefour : C-zam ferme-toi !

09 Septembre 2020

La banque Carrefour, filiale du groupe de distribution, a décidé de fermer son service bancaire C-zam jugé pas assez rentable.

Vendu en box au prix de 5 euros aux caisses des supermarchés, C-zam offrait un compte courant et une carte de paiement pour seulement 1 euro par mois. Une aubaine apparente pour beaucoup de familles populaires, de retraités sans le sou, de jeunes qui y ont souscrit.

Mais depuis son ouverture en 2017, ce service bancaire fait l’objet de nombreuses plaintes : retard de virement des prestations familiales, blocage des cartes, paiements refusés sans raison, refus de remboursements de clients victimes de fraudes.

Préférant se rabattre sur le crédit à la consommation qui rapporte plus, la banque a annoncé mi-mai par mail à ses clients qu’ils avaient deux mois pour retirer leurs avoirs. Sortant à peine du confinement, et en plein été, entre 10 000 et 20 000 titulaires ont dépassé le délai et se sont retrouvés mi-juillet avec leur compte bloqué et l’impossiblité de récupérer leur argent.

Il a fallu que de nombreux clients se regroupent et protestent publiquement pour obtenir qu’au moins la banque promette de restituer les sommes dérobées. Elle a finalement affirmé, après avoir traîné les pieds pendant six semaines, qu’elle avait envoyé des chèques de remboursement à tous ses clients le 28 août.

Étonnant comme l’argent va plus facilement des poches des pauvres vers les coffres des riches que dans l’autre sens !

Gilles BOTI