Allocation de rentrée scolaire : une augmentation loin du compte

19 Août 2020

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée une fois par an aux familles ayant les revenus les plus modestes, pour chaque enfant scolarisé entre 6 et 18 ans. Cette année, le gouvernement a décidé de l’augmenter de 100 euros.

Malgré l’augmentation, cette allocation reste encore bien faible par rapport aux besoins des familles qui doivent se débattre entre les hausses du coût de la vie, les frais scolaires et la cantine (dans un pays qui proclame l’école gratuite), et les salaires qui restent à la traîne. D’autant plus que, depuis des mois, les difficultés économiques se sont accumulées pour la plupart des familles ouvrières.

Et pourtant cette allocation ne concerne que trois millions de familles. Certaines, qui se retrouvent juste au-dessus du seuil pour son attribution, touchent une allocation différentielle, mais cela reste très limité. Et une partie de celles qui en auraient besoin aussi ne la touchent pas. Habiller, nourrir et remplir le cartable d’un enfant est un casse-tête pour toutes les familles des classes populaires, qui auraient besoin de plusieurs centaines d’euros supplémentaires pour satisfaire les besoins des enfants.

Et pourtant le fait que quelques familles ouvrières touchent entre 469 et 503 euros (en fonction de l’âge des enfants), donne lieu à des commentaires enragés des plus réactionnaires, qui trouvent que c’est encore trop. Les mêmes n’ont jamais élevé la voix contre les cadeaux versés aux plus riches de ce pays !

Le vrai gaspillage, il est dans les bénéfices des capitalistes, en particulier des grandes surfaces, les fortunes des Mulliez et autres, qui ont profité de la pandémie pour se gaver sur le dos des plus pauvres, et qui continuent avec la rentrée scolaire.

Marion AJAR