Écoles : protocole allégé à 0 %

12 Août 2020

Alors que dans de nombreuses villes les maires prennent des arrêtés rendant obligatoire le port du masque dans les rues, le ministère de l’Éducation nationale vient de publier en catimini, le 5 août, un nouveau protocole sanitaire dans les écoles, un protocole pour le moins allégé.

En fait, il ne reste rien des 54 pages très contraignantes du premier protocole. Et, le ridicule ne tuant pas, le nouveau protocole spécifie que la distanciation entre élèves « nest plus obligatoire lorsquelle nest pas matériellement possible ou quelle ne permet pas daccueillir la totalité des élèves ». Ce qui est le cas de la majorité des établissements, qui entassent souvent les élèves dans des salles trop petites. En un mot, on fait rentrer tout le monde en classe, l’objectif du gouvernement étant de n’offrir aucune porte de sortie aux parents qui souhaiteraient garder leurs enfants à la maison par crainte de l’épidémie.

De la même manière, les échanges de matériels en classe, crayons de couleur, peintures, livres sont de nouveau permis, puisque les écoles n’ont pas les moyens de donner à chaque enfant un matériel personnel. Seule contrainte renforcée : le port du masque, qui est obligatoire à partir de 11 ans et représentera un coût important pour les familles populaires.

Alors que l’épidémie reste active, rien n’est prévu, et surtout pas les effectifs allégés qui exigeraient des créations de postes, comme rien n’est prévu non plus pour rattraper le retard causé par deux mois de confinement.

Tous les élèves devraient disposer d’un enseignement digne de ce nom dès la rentrée, sans être mis en danger du point de vue sanitaire. Ce n’est pas la préoccupation d’un ministre dont le rôle est de faire des économies sur le dos de l’Éducation nationale.

Aline URBAIN