Capitalisme : destructeur massif d’emplois

12 Août 2020

D’après les chiffres provisoires de l’Insee parus début août, 179 165 postes de travail ont été détruits au deuxième trimestre, et 616 900 emplois ont été supprimés depuis le début de l’année.

D’après le journal Le Figaro : « Pour bien mesurer l’ampleur du tsunami actuel sur l’ensemble de l’économie, le recul enregistré sur les seuls six premiers mois de 2020 (616 900 postes dans le privé) est équivalent à la saignée observée… sur trois ans entre 1991 et 1993. » Sauf que ce tsunami n’est pas le résultat d’une catastrophe naturelle, ni même le produit de la seule épidémie. C’est le produit de la guerre de classe que la bourgeoisie mène pour faire payer la crise aux travailleurs, et qui ne fait que débuter.

L’Insee anticipe la destruction de 900 000 postes sur l’ensemble de l’année : licenciements, fins de contrats d’intérim et de CDD, chantage aux ruptures conventionnelles. Les capitalistes aux commandes de l’économie considèrent les travailleurs comme la principale variable d’ajustement pour maintenir, voire augmenter, leurs profits.

Pour stopper cette hémorragie, pour sauver leur peau, les travailleurs devront affronter la bourgeoisie, prendre sur les profits pour maintenir les emplois.

Christian CHAVAUX