Ségur de la Santé : escroquerie sur les salaires

29 Juillet 2020

L’annonce d’une augmentation de 183 euros pour tout le personnel de santé a été relayée par la presse, et vantée par le gouvernement comme une juste récompense à l’effort fourni pendant la crise sanitaire par les travailleurs des hôpitaux.

Les premières lignes en blouses blanches, vertes ou bleues, et surtout sans blouse au début de la crise, devraient se réjouir et applaudir Macron et sa suite ? Mais ces 183 euros du Ségur de la Santé n’effacent pas l’ardoise, d’autant qu’ils cachent une véritable arnaque.

Dans les hôpitaux, les travailleurs les moins bien payés, comme les aides-soignantes, le personnel ouvrier ou administratif, peuvent percevoir une prime d’activité si la demande est faite auprès de la CAF.

Cette prime peut atteindre 90 à 150 euros. Une augmentation de 183 euros fera passer ces travailleurs au-dessus des conditions permettant de toucher la prime d’activité complétant les bas salaires par une aide de l’État.

Par exemple, une salariée qui touche actuellement 1 300 euros par mois a droit à une prime d’activité mensuelle de 140 euros. Avec une augmentation de 183 euros, son salaire sera de 1 483 euros et la prime d’activité sera ramenée à 69 euros : soit un total de 1 552 euros par mois. L’augmentation sera donc pour eux de 112 euros, et non 183 euros comme le gouvernement l’annonce en fanfare.

Sur les salaires comme sur le reste, le Ségur ne fait le compte pour personne parmi les travailleurs des hôpitaux, qui réclament à juste titre depuis des mois 300 euros pour tous.

Correspondant LO