RATP : une direction revancharde

29 Juillet 2020

Alex El Gamal, conducteur de bus au dépôt de Vitry-sur-Seine et militant CGT, est sous le coup d’une procédure de licenciement suite à son passage en conseil de discipline le 22 juillet, où un avis de révocation a été donné. La décision finale, pas encore prononcée, appartient au directeur du département bus.

Cette attaque de la direction fait suite à celles contre d’autres conducteurs de bus, déjà lourdement sanctionnés de deux mois de mise à pied pour trois d’entre eux et d’une mutation disciplinaire pour un autre.

Il s’agit de représailles qui visent des militants, des grévistes s’étant opposés à la réforme des retraites. Contre toute évidence, la direction leur reproche d’avoir bloqué la sortie des bus lors de la grève, alors que ces actions sont revendiquées par les soutiens extérieurs.

Au dépôt de Vitry, le directeur, particulièrement arrogant, ne supporte pas non plus qu’Alex ait milité inlassablement pour imposer des mesures de protection des agents et des voyageurs face à une direction laxiste au début de l’épidémie du coronavirus.

Nathalie Arthaud s’était déplacée deux jours avant le conseil de discipline devant le dépôt de Vitry, pour participer à une conférence de presse où elle avait notamment déclaré : « Alors oui, la guerre sociale est déclarée. Ils nous enfument avec leur histoire de dialogue social, de concertation. La réalité, c’est que dès qu’on passe la porte de l’entreprise, ce n’est plus la démocratie, c’est le flicage, c’est la surveillance, c’est l’intimidation. Le patron est roi jusqu’à dénier y compris le droit pour les syndicalistes d’exercer leur mandat syndical. »

La direction générale, qui en dernier ressort, au niveau de la RATP, pourrait prendre la décision de la révocation d’Alex, conforterait ainsi les directeurs de dépôts zélés. Mais surtout, elle enverrait un avertissement menaçant à tous ceux qui relèvent la tête et ne veulent pas laisser passer les mauvais coups sans réagir.

Elle espère que les sanctions affaibliront la résistance des travailleurs face à sa politique de régression sociale. Il leur appartiendra de faire la démonstration que l’expérience acquise dans les luttes communes précédentes, et en particulier lors du mouvement contre la réforme des retraites, sera précieuse pour organiser la riposte à ses attaques.

Halte aux sanctions ! Non à la révocation d’Alex !

Correspondant LO