Inspection du travail : sanction inacceptable

15 Juillet 2020

En avril dernier, la ministre du Travail Muriel Pénicaud, aujourd’hui remerciée, avait décidé de suspendre un inspecteur du travail de la Marne, Anthony Smith, qui estimait que les travailleurs en activité pendant la pandémie devaient être protégés. Il est convoqué le 21 juillet pour être sanctionné.

Cet inspecteur du travail, qui est aussi un militant responsable de la CGT, avait mis en garde une association qui envoyait des aides à domicile chez des personnes âgées sans les équiper de masques de protection, indispensables en pleine pandémie. L’employeur et le président du conseil général de la Marne avaient trouvé cette exigence exorbitante et demandé à la hiérarchie et à la ministre du Travail de le mettre sur la touche. Cette exigence-là avait été aussitôt exaucée.

Le ministère du Travail souhaite depuis longtemps que les inspecteurs du travail soient moins des défenseurs des droits des travailleurs, rappelant à l’ordre des patrons négligents, que des consultants aux petits soins pour les chefs d’entreprise. La crise sanitaire a exacerbé le conflit entre poursuite des activités économiques et protection sanitaire des salariés. Anthony Smith a été suspendu parce que la priorité du gouvernement était la reprise de l’activité économique. On lui reproche notamment d’avoir appliqué pendant la crise sanitaire les priorités de son organisation syndicale plutôt que celles du gouvernement. En clair, on lui reproche d’avoir fait son travail. Mais c’est maintenant lui qui risque une sanction d’autant plus lourde que le gouvernement voudrait dissuader d’autres inspecteurs du travail, syndicalistes ou pas, de se montrer attentifs aux droits des salariés. L’intersyndicale CGT-CNT-FO-FSU-SUD du ministère appelle à la grève et à un rassemblement le 21 juillet prochain, à partir de 12 h 30, devant la Direction des ressources humaines des ministères sociaux, 14, avenue Duquesne à Paris 7e, où l’inspecteur est convoqué. Lutte Ouvrière exprime sa solidarité complète avec Anthony Smith.

Jacques FONTENOY