Hôpitaux : de nouveau dans la rue

01 Juillet 2020

Le 30 juin, alors que les discussions du Ségur de la Santé continuent dans les salons, les travailleurs de la Santé sont redescendus, un peu partout en France, dans la rue pour rappeler leurs revendications : 300 euros pour tous, l’embauche à la hauteur des besoins et l’arrêt de la fermeture des lits.

Dans le cortège parisien ces revendications étaient reprises sous forme de slogans : « Véran si tu savais, ton protocole… ni négociable, ni amendable, ni discutable », « hôpital en colère, y’en a marre de la galère ». Sans oublier, « À l’hôpital, y’a trop de travail, à l’extérieur, y’a des chômeurs, embauchez ! ».

À l’hôpital Beaujon, dans les Hauts-de-Seine, c’est un cortège dynamique, encouragé par des klaxons de chauffeurs de bus et de particuliers, qui est parti rejoindre la manifestation parisienne. Pendant le trajet, dans le métro, le personnel a distribué des tracts et des discussions se sont engagées avec des voyageurs.

Le Ségur doit se clore en fin de semaine mais les problèmes de manque de personnel, de moyens et de lits restent entiers. Les six milliards promis par le gouvernement sont loin de faire le compte.

Correspondant LO