André : des coups de pompes qui se perdent

01 Juillet 2020

Mardi 30 juin, une soixantaine de salariés des chaussures André, sur les 450 que compte l’enseigne, ont manifesté devant le magasin de Paris-Haussmann à l’appel des syndicats. Ils dénoncent l’entreprise Spartoo, qui a repris André il y a dix-huit mois en affirmant aux salariés qu’avec son projet, l’enseigne vivrait cent ans. Spartoo met aujourd’hui « 450 salariés en solde », comme le dénonce une affiche scotchée sur la vitrine du magasin.

Un ancien PDG d’André, seul repreneur annoncé, se présente à son tour en sauveur de l’enseigne, mais il ne s’intéresse qu’à un quart des magasins. Plusieurs centaines de travailleurs sont ainsi menacés d’être jetés à la rue. Pourtant, les seuls dont le licenciement s’impose seraient les licencieurs !

Correspondant LO