Nos lecteurs écrivent Ass’Mat : salariées à part entière ?

24 Juin 2020

Dès le début du confinement, la protection maternelle et infantile (PMI) des Côtes-d’Armor, étant donné la fermeture des crèches et écoles, a décidé d’augmenter la possibilité pour les assistantes maternelles d’accueillir simultanément jusqu’à six enfants au lieu de trois à quatre, et cela sans protection, sans masque, sans rien.

En résumé, puisque ce sont les parents les employeurs, c’était à eux de se débrouiller, alors que la petite enfance est du domaine de compétence du conseil départemental, et tout cela au moment où les soignants manquaient cruellement de masques, blouses, équipements indispensables pour assurer la sécurité sanitaire face à l’épidémie de Covid-19 !

Alors, comme de nombreux travailleurs, les assistantes maternelles ont dû, elles aussi, se mettre à la couture, confectionner des masques, des blouses et faire de la prévention. Le fameux protocole de sécurité sanitaire de 54 pages n’est arrivé qu’au bout de trois semaines, avec pour mot d’ordre « Piochez dedans ».

Plus facile à dire qu’à faire. Car comment changer une couche en respectant la distance de sécurité ? Comment, tout simplement, échanger avec les tout-petits qu’on nous confie ? Ah si, bonne nouvelle : nous avons toutes reçu un masque généreusement offert par le conseil départemental des Côtes-d’Armor mi-juin ! Il était temps !

G. A. (Guingamp)