Manifester : un droit qui s’impose !

24 Juin 2020

Après que le Conseil d’État a levé l’interdiction de manifester le 13 juin, arguant que c’était une liberté fondamentale, le gouvernement a publié un décret pour tenir compte de cette décision.

Le texte marque un recul par rapport à la situation d’avant le confinement et l’instauration de l’état d’urgence sanitaire.

En effet, pour manifester, il suffisait alors de faire une déclaration préalable auprès de la préfecture, qui pouvait être suivie d’une interdiction. Le nouveau décret impose maintenant de demander l’autorisation aux représentants des pouvoirs publics.

De nombreuses organisations syndicales ont dénoncé à juste titre cette restriction du droit de manifester, qui donne plus de facilités aux préfets pour interdire les défilés. Mais ce texte ne suffira pas à faire taire la contestation.

Les jeunes ou les sans-papiers qui sont allés manifester dès la levée du confinement se sont passés d’une autorisation. La manifestation qui a réuni 20 000 personnes devant le tribunal de la porte de Clichy, le 2 juin dernier, était interdite, tout comme celle du 13 juin. Le droit de manifester, il faut s’en emparer pour l’imposer !

A. U.