Contre le racisme anti-Amérindien

24 Juin 2020

Le capitalisme américain s’est construit non seulement sur l’esclavage des Noirs, mais aussi sur l’anéantissement des Amérindiens.

Ceux-ci le savent bien et c’est pourquoi le 22 juin, devant la Maison-Blanche, des manifestants ont essayé d’abattre la statue du président Andrew Jackson (1829-1837), propriétaire d’esclaves, qui a fait déporter des nations indiennes entières vers des territoires sans ressources, laissant des milliers de morts le long d’un « chemin des larmes ».

De même, Junipero Serra, un missionnaire espagnol du 18e siècle, a évangélisé les Indiens de Californie en les martyrisant à coup de conversions obligatoires au christianisme, de travail forcé, d’interdiction de parler leur langue natale, etc. Canonisé par le pape François en 2015, son nom est attaché à de très nombreux bâtiments scolaires en Californie et même une autoroute. Sa statue a été déboulonnée à San Francisco le 19 juin.

Au Canada, le meurtre d’une jeune Amérindienne le 4 juin, par la police qu’elle avait elle-même appelée à l’aide, a beaucoup choqué. De même que la vidéo du passage à tabac d’un chef autochtone par des policiers. Des manifestations se sont déroulées au Canada depuis début juin contre le racisme dont sont victimes les autochtones et les Noirs.

L. D.