Affaire Fillon : vieille ficelle

24 Juin 2020

L’ancienne procureure financière Éliane Houlette, témoignant devant une commission parlementaire sur l’indépendance de la justice, s’est plainte d’avoir subi des pressions de la part de sa supérieure pour lui faire ouvrir très rapidement une information judiciaire contre François Fillon, candidat Les Républicains à l’élection présidentielle de 2017.

Il n’en a pas fallu davantage pour qu’aux yeux de certains élus Les Républicains Fillon, accusé avec sa femme d’abus de bien sociaux et de détournements de fonds publics pour avoir mis en place des emplois fictifs, passe du statut de coupable à celui de victime de la machine judiciaire aux ordres du pouvoir.

Éric Ciotti n’a pas hésité à qualifier de séisme politique cette façon d’empêcher un candidat en tête dans les sondages. Et d’ajouter, comme toujours plein de nuances : « Qu’aurait-on dit si Poutine avait fait la même chose ? »

À défaut d’un dossier Fillon dormant sous une pile, épargnant aux élus de droite un discrédit durable et électoralement coûteux, on peut toujours exploiter une petite phrase pour tenter de se remettre en selle.

Sylvie MARÉCHAL