Camions Nikola : nouvelles technologies et vieille spéculation

17 Juin 2020

À peine introduite à Wall Street le 4 juin, l’action du constructeur de véhicules électriques Nikola a vu son prix augmenter très rapidement.

Au point que sa capitalisation boursière a atteint en quelques jours 34 milliards de dollars (31 milliards d’euros), approchant celle de Ford, dépassant presque celle de PSA, Fiat et Renault réunis. Pourtant, Nikola n’a encore vendu, ni fabriqué industriellement aucun véhicule…

Ce n’est pas la technologie mise au point par cette entreprise qui explique cet engouement. En fait, les banques et les fonds d’investissement sont à l’affût de la moindre occasion d’utiliser les sommes énormes qui sont mises à leur disposition par les États, sous prétexte de sauver l’économie, pour faire un bon placement en Bourse.

Les mots de « véhicule électrique » sont aujourd’hui ceux qui électrisent les spéculateurs à la hausse… jusqu’à la prochaine baisse de tension.

Boris SAVIN