Hôpital du Vinatier – Bron : un mois de mobilisation

10 Juin 2020

À l’hôpital psychiatrique du Vinatier, à Bron dans la banlieue lyonnaise, depuis le 21 avril et durant tout le mois de mai des manifestations ont eu lieu chaque semaine.

Ces manifestations ont parfois rassemblé plus d’une centaine d’agents. Ils exigeaient que la direction renonce à la fermeture de deux nouvelles unités, prévue en principe pour le temps de l’épidémie. À entendre la direction, il fallait que l’hôpital libère de la place et des agents pour l’accueil des éventuels malades du Covid. Les travailleurs de ces unités n’avaient pas confiance dans la direction, à juste titre.

En effet celle-ci affiche depuis des mois sa volonté de faire des économies pour rembourser une dette de 10 millions contractée auprès des banques. Elle a déjà fermé 80 lits et obligé autant de patients à interrompre leurs soins et à sortir prématurément.

Même si le mouvement n’a pas réussi à s’étendre à l’ensemble de l’hôpital, il a été assez fort pour que la direction s’engage, oralement, à rouvrir deux unités en septembre. Elle a aussi annoncé le versement d’une prime de 1 500 euros à l’ensemble du personnel, CDD compris.

Cependant les fermetures définitives d’une unité d’entrée, de trois unités de longues évolutions et d’une autre accueillant des polyhandicapés sont toujours d’actualité. Alors, la méfiance est de mise quant à ces engagements, car on peut compter sur la direction pour relayer le racket des banques qui étrangle l’hôpital.

Correspondant LO