Licenciements : l’épidémie qui s’annonce

19 Mai 2020

Si d’ores et déjà des centaines de milliers d’intérimaires, de CDD, de précaires et de salariés de petites entreprises ont été licenciés, bien des plans de licenciements collectifs, voire de fermeture pure et simple, se préparent aussi dans de nombreux secteurs et de grands groupes.

Cité par le Journal du Dimanche, le président du groupe Alpha, spécialisé dans le conseil aux entreprises, indique qu’une « vague de PSE est en préparation ». Une autre spécialiste de ces plans de licenciements (« Plans de sauvegarde de l’emploi ») indique que les cabinets de conseil en restructuration sont « pris d’assaut » par les employeurs et « croulent sous les demandes ».

Sans surprise, nombre d’entre eux ne sont que des plans orchestrés de longue date et destinés à augmenter la productivité ou à libérer des capitaux pour aller dans des secteurs ou des placements plus rentables. « L’effet d’aubaine joue, le Covid sert de voiture-balai », indique cette responsable.

D’autres frappent des secteurs ou des entreprises soudainement touchés par la crise économique, à laquelle le coronavirus a servi de détonateur. De nombreuses entreprises sous-traitantes par exemple, dans le domaine de l’aéronautique, de l’automobile, du tourisme ont vu leurs commandes chuter et préparent de tels plans. Quelle que soit l’accumulation de profits et de dividendes dans la période précédente, le premier réflexe patronal en cas de mévente, réelle ou supposée, est de licencier préventivement. Les prétendus « premiers de cordée » s’empressent, d’un coup de pied, d’envoyer par le fond ceux qui les portaient sur les épaules.

Christian BERNAC