La Réunion : les masques non certifiés risquent de rester… confinés

19 Mai 2020
Face à la défaillance du gouvernement, nombreuses ont été les associations ou les personnes à se lancer dans la fabrication de masques faits maison pour répondre en partie aux besoins des agents hospitaliers et de la population.

Même avec une efficacité inférieure à celle des masques FFP2 et FFP3, ces masques en tissu ont été les bienvenus et leur production a été encouragée par les soignants et soutenue par les collectivités locales.

Aujourd’hui, après le confinement, ces masques ne peuvent plus être vendus sans certification. Mais voilà, cette certification coûte entre 1 110 et 2 280 euros, que ne pourront pas débourser les couturières et les couturiers qui se sont mis à l’ouvrage jusqu’à maintenant.

En revanche , les grandes surfaces qui, comme par hasard, se sont mises à importer des masques par milliers, n’auront, elles, aucune difficulté à obtenir la certification des leurs.

Dans cette société où l’argent est roi, tout est organisé pour que les gros évincent les petits de tout marché solvable, même de courte durée. Le capitalisme est, lui, certifié nuisible !
 

Correspondant LO