Bigard – Quimperlé : on n’est pas de la chair à profit !

13 Mai 2020

Le groupe Bigard, propriétaire des marques Bigard, Charal et Socopa, produit 70 % des steaks hachés vendus dans le pays. Il possède une cinquantaine d’établissements en France, dont 28 abattoirs, et emploie 12 000 salariés.

À l’usine Bigard de Quimperlé, dans le Finistère, où travaillent plus de 1 000 ouvriers, les chaînes n’ont jamais cessé de tourner depuis le début de la crise sanitaire. La seule mesure prise au début de l’épidémie a été le décalage des horaires d’embauche, ce qui n’empêchait pas les ouvriers d’être côte à côte dans les vestiaires et sur les lignes.

Ce qui devait arriver arriva et le virus a fait son chemin parmi les salariés et leurs familles. Il y a eu ainsi jusqu’à 30 à 40 % ­d’arrêts-maladie. La direction a alors embauché des intérimaires et certains de ces travailleurs précaires, sous la pression, se sont retrouvés à travailler jusqu’à douze heures par jour !

Il a fallu attendre le mois d’avril pour que soient fournis à chaque salarié quatre masques en tissu, lavables à ses frais, et de qualité douteuse, avec des élastiques qui font mal aux oreilles. Il y a eu aussi l’installation de plaques de plexiglas… et un casse-croûte offert chaque vendredi.

L’avidité sans limite de Bigard et de ses acolytes les rend prêts à tous les tours de cochon pour maintenir leurs profits !

Correspondant LO