La Poste-Centre de tri – Charleville-Mézières : le mépris de la direction pour la santé des agents

28 Avril 2020

Le centre de tri postal de Charleville-Mézières a vu son activité réduite depuis le début du confinement.

Durant trois semaines, les agents de la plateforme ont dû travailler sans protection alors que l’on a appris récemment que La Poste détenait un stock de 24 millions de masques chirurgicaux qu’elle n’avait pas jugé bon de distribuer dans les services.

Depuis, les masques sont arrivés dans les centres de tri, mais la direction continue de mettre en danger la santé des agents. Si ceux qui ont contracté le virus et développé la maladie ont été mis en congé, ceux qui ont été à leur contact sont obligés de continuer à travailler sous prétexte qu’ils ne présentent aucun symptôme – pour le moment ! –, que les distances de sécurité sont respectées, que des gants et les matériels de désinfection sont à leur disposition.

En réalité, la direction ne veut pas embaucher pour remplacer les travailleurs qui devraient être mis en quatorzaine et expose ainsi les agents à un risque pour leur santé et celle de leur famille. Encore une fois, ce sont les mesures de précaution élémentaires qui passent à la trappe. Cette attitude est cynique et irresponsable dans un contexte où l’épidémie continue de s’étendre et de tuer plusieurs centaines de personnes chaque jour.

Elle est à l’image de cette société qui privilégie la rentabilité et les profits au détriment de la vie des travailleurs.

Correspondant LO