Sanofi Pasteur : la direction ne masque pas son mépris

22 Avril 2020

« Ras-le-bol de venir bosser dans ces conditions et de produire des vaccins qui sont déjà en surstock », voilà ce qu’ont exprimé les 60 à 70 travailleurs de Sanofi Pasteur qui se sont rassemblés sur le site de Marcy-l’étoile, dans le Rhône, mardi 14 avril.

En effet, le manque d’effectifs pèse encore plus lourdement sur les cadences de travail avec la crise sanitaire. C’est une « guerre » – pour reprendre le terme de leurs managers – qu’on leur demande d’affronter parfois sans masques de protection et avec des contrôles de température corporelle grotesques à l’entrée de l’usine qui donnent comme résultats 33, 34 ou 35 °C !

Pour couronner le tout, et c’est ce qui a le plus fait réagir, la direction ne verse pas aux quelque 1 000 travailleurs sur 5 000 obligés de venir à l’usine les 1 000 euros de prime que le gouvernement a évoqué... Elle s’est contentée de leur verser 15 % du salaire de base, une somme qui n’atteint pas les 300 euros pour beaucoup.

Face au mépris de la direction, une fraction des travailleurs a décidé de ne pas rester sans rien dire, malgré les pressions du genre « ce n’est pas le moment de faire grève ».

Correspondant LO