Nos lecteurs écrivent

22 Avril 2020

La situation dans mon établissement ressemble malheureusement à celle de beaucoup d’autres maisons de retraite. Les personnes âgées y meurent en grand nombre. Pas de médecins, pas de kiné, pas de visites. Les derniers instants des mourants sont particulièrement difficiles à supporter.

Et puis, quelques cas de Covid-19 avérés posent le problème de l’origine de la contamination. Nous nous sentons tous impuissants face à ces morts, mais ce qui est encore plus dur est qu’on nous en rend indirectement responsables, car qui, à part le personnel qui rentre et sort, peut ramener le virus à l’Ehpad ?

Finalement, la direction a décidé de faire tester le personnel et les résidents. Les porteurs du virus iront travailler avec les résidents positifs… alors qu’ils devraient être tout simplement confinés !

À l’angoisse s’ajoute la fatigue. À cause des absences, nous devons travailler une heure de plus chaque jour. Soit 12 heures par jour, avec juste une pause d’une heure, pendant trois à quatre jours consécutifs !

Fatigue physique, fatigue morale, les travailleuses et travailleurs des Ehpad sont pourtant là, au boulot parce que, sans eux, rien ne tourne…Voilà une chose dont il faudra se souvenir quand le confinement s’arrêtera, et qu’il sera l’heure de demander des comptes !

Une lectrice employée d’un Ehpad (Région parisienne)