Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

25 Mars 2020

Avant d’être directeur général de la Santé et donc de gérer la crise du coronavirus, Jérôme Salomon a été le conseiller santé de Macron avant l’élection présidentielle de 2017.

Les notes que Salomon envoyait au candidat, mails révélés dans les Macronleaks, montrent que ces dirigeants connaissaient bien l’état déplorable des hôpitaux publics. En septembre 2016, il écrivait « que la France n’est pas prête à un afflux de plus de 300 patients en urgence absolue ». En janvier 2017, il alertait sur les « solutions hydroalcooliques, port du masque par les malades, généralisé en Asie et quasi inconnu en France ! » Puis il mettait en garde : « L’hôpital, déjà en crise, est désormais en tension, car il ne dispose d’aucune élasticité pour absorber des variations d’activité. (…) On peut déjà anticiper un coût humain important et pourtant évitable. » Et il ne s’agissait là que de la grippe saisonnière, banale, connue, pour laquelle il existe chaque année un vaccin.

Au pouvoir, Macron et son équipe ont continué à désinvestir dans la santé publique. Préparant sciemment la catastrophe...

Lucien DÉTROIT