Dominique Clergue, ouvrière, candidate à Montargis

26 Février 2020

« Je suis ouvrière depuis mes 19 ans. J’ai enchaîné intérim, CDD, dans un abattoir industriel, des sous-traitants automobiles, etc. Depuis 1989, je travaille dans une usine de caoutchouc, Hutchinson, dans l’agglomération de Montargis. J’y côtoie des ouvriers de nombreux pays, d’Afrique, de Turquie, etc. Dans un même atelier, des ouvriers venus des villages voisins en côtoient d’autres qui ont traversé des mers, des continents. Ils travaillent ici et paient des impôts ; la moindre des choses serait qu’ils aient le droit de vote.

Les conditions qui sont faites aux travailleurs intérimaires me révoltent. Ils sont souvent pas ou peu formés, alors qu’on leur impose des cadences intenables. Dernièrement, l’un d’entre eux a perdu ses doigts dans une machine. Quant aux salaires, ils ne dépassent guère le smic.

La direction fait tout pour nous diviser, par atelier, entre intérimaires et embauchés. Elle entretient un climat d’inquiétude sur l’avenir de l’usine pour nous faire accepter la dégradation des conditions de travail. Contrer sa propagande est un de mes combats quotidiens. Un de mes arguments est que l’entreprise appartient au groupe Total, n°1 du CAC 40, qui a versé 8,5 milliards à ses actionnaires en 2019. Tôt ou tard il faudra bien qu’on leur demande des comptes.

Le mouvement contre la réforme des retraites a changé le climat dans l’usine et parmi les classes populaires à Montargis. Tous regardent le mouvement avec sympathie. Les manifestations ont été l’occasion de nombreuses discussions. La colère qui s’accumule ne s’est pas exprimée dans le privé, mais la braise couve sous la cendre...

Le combat se poursuit tout naturellement dans cette élection. Je vais faire entendre le camp des travailleurs, des retraités et des chômeurs dans une ville qui détient le record de chômage du département. Le tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté. Notre liste veut être la voix de tous ceux-là, une voix de colère et de combat pour préparer le renversement de ce système d’injustice et de misère. »