Michelin : usines fermées et bénéfices en hausse

12 Février 2020

Présentant ses résultats de 2019, le géant du pneu Michelin, présent sur les cinq continents, a signalé qu’il voyait ses ventes diminuer de 1,2 % mondialement.

Malgré ce marché en recul, le trust français a vu son chiffre d’affaires augmenter de 7,8 %. Cette apparente contraction s’explique par le rachat ces deux dernières années d’entreprises, soit concurrentes, soit dans des domaines connexes. C’est à ces rachats que Michelin a consacré une partie des milliards issus de l’exploitation de ses salariés.

En 2019, les bénéfices de Michelin aussi ont progressé de 4,2 % pour se situer à 1,73 milliard d’euros. Ce résultat est acquis aux dépens des ouvriers. Ainsi, Michelin a fermé récemment deux usines, celle de La Roche-sur-Yon en Vendée et celle de Bamberg en Bavière.

Seuls les actionnaires profitent à fond de cette exploitation accrue. La direction de Michelin propose de leur servir un dividende de 3,85 euros par action, contre 3,70 l’an dernier. En dix ans, le dividende Michelin a plus que doublé.

Lucien DÉTROIT