Cerema – Nantes : mobilisés contre les réductions d’effectifs

12 Février 2020

Le Cerema, organisme public rattaché au ministère de la Transition écologique, intervient dans les domaines liés à l’urbanisme, l’environnement, les infrastructures de transport, la gestion des risques. Derrière les grands discours du gouvernement sur l’écologie, se cache la réalité de suppression de postes pour les salariés.

Les agents du Cerema se sont mobilisés jeudi 6 février contre le projet Cerem’Avenir, considérant que celui-ci aura des effets négatifs sur les missions de service public rendues aux collectivités territoriales et, in fine, à l’ensemble de la population.

Ce projet, élaboré en catimini sous la houlette d’un directeur général particulièrement zélé et cynique, a pour seul objectif, fixé par Bercy, de ramener les effectifs à 2 400 agents en décembre 2022, alors qu’à sa création, en 2014, le Cerema en comptait 3 140 !

Depuis cette annonce, ce plan rencontre la colère des agents. À Nantes, le 16 janvier, une journée d’action solidaire, avec le comité de grève des cheminots, avait été organisée contre la réforme des retraites et le plan du Cerema. Jeudi 6 février, une nouvelle journée de grève, très suivie, animée entre autres par l’organisation d’une vente aux enchères symbolique, a montré que les agents du site de Nantes n’étaient pas prêts à se laisser diviser et restaient solidaires.

Correspondant LO