Agglomération de Mulhouse : la coupe est pleine, les poubelles aussi…

12 Février 2020

Jeudi 23 janvier, un chauffeur a été agressé lors d’une tournée de ramassage des ordures ménagères dans un quartier de Mulhouse. Choqués et en colère, les agents de la collecte des déchets de la communauté d’agglomération ont exercé collectivement leur droit de retrait dès le lendemain.

Cet incident a surtout été la goutte d’eau qui fait déborder le vase : au-delà de la multiplication au quotidien des agressions verbales, voire physiques, ce sont les salaires trop bas, les conditions de travail difficiles, le manque d’effectifs, la pression de la hiérarchie pour finir les tournées à temps, que les agents ne peuvent plus supporter. Ils ont alors fait deux jours de grève pour revendiquer une revalorisation de prime, la suppression des tournées en mono-ripage (un seul éboueur derrière le camion, au lieu de deux) et des mesures pour de meilleures conditions de travail. La grève a été massivement suivie, avec 90 grévistes sur un effectif de 120 éboueurs, et les poubelles ont vite commencé à déborder.

La direction a aussitôt prétendu que la grève était illégale, car aucun préavis de grève local n’avait été déposé, et elle a agité la menace de sanctions. Quelques jours plus tard, le président de la communauté d’agglomération a reçu les représentants des éboueurs et a fait quelques propositions sur les conditions de travail, notamment sur la question du mono-ripage . Et finalement, le paiement des jours de grève a été obtenu.

C’est loin de répondre au mécontentement des éboueurs, qui ne comptent pas en rester là. Cependant, c’est un premier avertissement, et la solidarité prouvée dans cette mobilisation est un atout pour l’avenir.

Correspondant LO