Cheminot et candidat à Nantes : Nicolas Bazille

05 Février 2020

Nicolas Bazille, cheminot, conduit la liste Lutte ouvrière à Nantes. Il présente ainsi sa candidature :

« À la SNCF depuis 2000, j’ai 44 ans et je travaille en gare de Nantes, où je m’occupe de l’accueil et de la sécurité des voyageurs. Je suis élu délégué CGT.

Ici, la grève s’est déroulée avec une nouvelle forme d’organisation. L’assemblée générale de tous les services a voté la constitution d’un comité de grévistes, syndiqués ou non-syndiqués, ayant à cœur de faire vivre la grève, de l’organiser et de rassembler tous ceux voulant sincèrement qu’elle aille au bout de ses possibilités.

Cette équipe a apporté une expression différente et un fonctionnement n’écartant aucun gréviste. Elle a cherché à s’adresser aux autres travailleurs devant leurs entreprises ou lors de leurs déplacements dans la ville. À chaque initiative proposée par le comité, nous nous sommes sentis renforcés dans notre engagement et dans le bras de fer avec le gouvernement Macron, actuel serviteur zélé du grand patronat. Nous avons reçu en direct les messages d’encouragement, discuté, partagé nos arguments et vérifié que nous avions le soutien de nombreux travailleurs qui se mettaient en grève, y compris des intérimaires du secteur de l’aéronautique.

Nous avons aussi écrit, imprimé et diffusé un petit journal, La Patate chaude. Certains d’entre nous se sont ainsi découvert de nouveaux talents car, au travail, nous sommes plus souvent habitués à obéir à des chefs, pourtant pas plus compétents que nous. Pendant un tel mouvement, les barrières que l’on se met à soi-même tombent ; tout devient possible quand on agit collectivement !

En me présentant à cette élection, en défendant le camp des travailleurs, j’espère aussi avoir l’occasion de renforcer les liens fraternels créés lors de cette lutte avec des militants d’entreprises privées de l’agglomération. Ces liens de confiance, c’est aussi cela que nous allons créer pendant et après cette élection avec tous ceux qui, dans les quartiers et dans les entreprises, veulent lutter contre un système ne profitant qu’à une minorité richissime de privilégiés. »