Le Havre : une grosse manifestation chez Philippe

29 Janvier 2020

Vendredi 24 janvier, dans les principales artères du Havre, entre 9 000 personnes selon la police et 60 000 selon la CGT ont défilé, soit une très grosse manifestation pour la ville.

À l’appel de la CGT, des manifestants étaient venus d’autres villes normandes comme Rouen, Caen, Dieppe, Cherbourg, Flers ou Fécamp. Ils voulaient exprimer leur opposition au projet de réforme des retraites, dans la commune dont Édouard Philippe a été le maire, avant, pour certains, de rentrer dans leur ville pour une deuxième manifestation l’après-midi.

Le cortège de l’éducation était particulièrement fourni et combatif et, le matin, une assemblée générale avait réuni 200 salariés de la maternelle à l’université. Les dockers et les travailleurs portuaires étaient également très nombreux. Depuis début janvier, les dockers ont fait trois jours de grève par semaine, et les remorqueurs maritimes, qui guident les plus gros bateaux dans le port, ont fait grève les 72 heures suivantes. Cela a quasiment bloqué le trafic dans le port, au grand dam des armateurs et autres patrons qui crient à l’assassinat économique. Un bateau remorqueur a accompagné, avec sa sirène, la manifestation lorsqu’elle a longé un bassin.

Avant de quitter ce défilé havrais très dynamique et de se séparer, les participants discutaient des suites possibles, notamment mercredi 29 janvier. Les dockers ont reconduit trois jours de grève, et il se pourrait que les chauffeurs de bus et de trams de l’agglomération s’y mettent aussi.